Construction d'une maison passive en bois

Espace client

Ingénierie en construction et rénovation passive

02 98 81 17 68 contact@batithermconseils.com

Construction d'une maison passive en bois

Construction d'une maison passive en bois

4 juil. 2019

Plourin-les-Morlaix (Finistère, 29) MR ET MME G. — Ouest France, le 09 janvier 2016.

Guillaume, très actif sur les « maisons passives »

 

Guillaume Tobie fait visiter la maison passive en bois qu'il a conçue pour un particulier à des architectes intéressés par ce nouveau type d'habitation.

 

Ces habitations consomment encore moins d'énergie que ce que prévoit la réglementation. Elles sont la spécialité de Guillaume Tobie, ingénieur thermicien, qui conçoit leur isolation et leur système énergétique.

Quand on conçoit une maison, il y a deux façons d'atteindre la bonne température intérieure (20 °C la journée et 16 °C la nuit) :

 

« Soit on pousse le chauffage et la cheminée à fond, soit on travaille sur le bâtiment pour que le besoin en chauffage soit le plus bas possible. »

 

Guillaume Tobie, ingénieur thermicien de 32 ans, préfère la deuxième solution : « Un propriétaire achète une maison, pas une pompe à chaleur avec des murs autour ! » Il fait sortir de terre des « maisons passives » : peu gourmandes en énergie, aérées, en matériaux écologiques.

 

Voici l'une d'elles, en construction à Plourin-lès-Morlaix (Finistère) : tout en bois, 150 m2 sur deux étages, fenêtres triple vitrage et VMC double flux, un système de ventilation qui permet un échange de chaleur entre l'air sortant et l'air entrant. « L'air entre à 18 °C, et il est moins humide. »

« Je calcule tout »

« Je voulais une maison saine et confortable pour ma famille », explique Olivier Guichoux, le propriétaire et maître d'ouvrage, qui s'est fait assister par le bureau d'études de Guillaume Tobie. Sa maison lui coûtera « 1 700 € le m2 , le même prix qu'une maison RT 2 012 », cette réglementation thermique imposée aux constructions neuves depuis deux ans. Le chauffage pour l'année ? Dans les 200 €.

 

Guillaume Tobie, formé à l'École des mines de Saint-Étienne puis à l'École des métiers de l'environnement de Rennes, a créé son entreprise, Batitherm conseils, en 2009. « C'était le début des performances énergétiques et de l'étanchéité à l'air. » Quand la RT 2 012 est arrivée, il est allé plus loin, devenant Conseiller maisons passives certifiées. « L'environnement, ça me tient aux tripes. »

 

Les maisons passives représentent aujourd'hui 75 % de son activité.

« Ce genre de bâtiment oblige le maître d'ouvrage, le bureau d'études et le constructeur à travailler ensemble dès la phase d'études. On entre vraiment dans le détail : pose des fenêtres, raccord entre la dalle et le mur, je calcule tout. »

Il enchaîne les heures devant son logiciel de dessin. Mais comme « il faut aussi aller sur les chantiers pour contrôler », Guillaume est un thermicien comblé.

 

 

Zoom sur le métier d'ingénieur thermicien.

Guillaume Tobie, ingénieur thermicien ,gérant de Batitherm Conseils explique, son métier.

 

 

 

 


 

Publié le 25 janvier 2016
© Claire THEVENOUX - Ouest France https://www.ouest-france.fr/economie/energie/guillaume-tres-actif-sur-les-maisons-passives-3987630

Nos projets phares